En tant que manager, on vous demande parfois de faire accepter l’inacceptable (à première vue !) aux collaborateurs de votre équipe : une grosse réorganisation, l’abandon d’un projet clé, le départ précipité d’éléments fédérateurs de l’équipe, un budget coupé, un marché qui s’effondre…

Bref,

Quand il s’agit d’annoncer une information difficile, vous savez qu’il y aura de la résistance au changement.

Et pourtant,

Cette résistance au changement est typiquement humaine. Et c’est un enjeu majeur pour tout manager de savoir l’anticiper et de la gérer au mieux.

Nous allons comprendre aujourd’hui les 2 leviers à actionner dans votre leadership pour faire adhérer au mieux vos collaborateurs aux changements, même radicaux, que l’on vous demande de mettre en oeuvre dans votre équipe.

Au passage, je remercie cet ami qui m’a soufflé à l’oreille pour aborder ce sujet délicat en m’inspirant d’un leader connu et reconnu : Nelson Mandela.

Regardons cet extrait d’Invictus, film retraçant l’histoire du leader sud-africain :

Levier n°1 du leadership : la compassion et l’empathie

Les mots de Nelson Mandela (interprété par Morgan Freeman) sont forts dès le début : « frère, sœur, camarade »

Idem quand il parle de sa posture vis-à-vis des Afrikaners : « Je les ai étudiés, j’ai appris leur langue, j’ai lu leurs livres, leurs poésies. »

Et il demande la même chose à son auditoire : « Nous devons les étonner par notre compassion. »

 

Faire passer une réforme importante sans proximité humaine avec l’ensemble des protagonistes, partenaires ou opposants ?

C’est une complète illusion.

 

Les prérequis ?

Prendre le temps de l’écoute des collaborateurs.

Comprendre leur peur.

Saisir leurs enjeux personnels.

Demander leurs besoins.

 

Au plus proche vous serez de vos collaborateurs et au mieux le changement sera accepté.

Car chacun d’entre eux aura alors le sentiment d’exister et d’être compris dans son unicité.

L’art du leader est donc d’entrer en lien avec son interlocuteur très rapidement.

C’est certainement plus de 50% du travail pour faire accepter le changement.

Levier n°2 du leadership : le projet

Pour faire accepter l’inacceptable, Nelson Mandela avance un grand projet qui a du sens pour le pays.

« Aujourd’hui l’Afrikaner n’est plus notre ennemi, mais nos partenaires dans une démocratie. Ce n’est pas le moment de s’adonner à de petites vengeances. C’est le moment de bâtir notre nation. »

Il expose un projet avec des enjeux qui dépasse largement l’état d’âme des gens sur les springbox : construire un pays et une démocratie.

 

Dans votre management ?

Dites-vous bien qu’aucun collaborateur va accepter des sacrifices sans en retour un projet qui a du sens. Et qui propose des réponses claires aux enjeux critiques pour l’entreprise.

Donc avant d’entrer dans le « comment » ça va se passer, il faut commencer par le « pour quoi ».

Certains éléments sont communs à tous les projets à forte adhésion :

  • Un projet compréhensible par chacun
  • Une vision inspirante
  • Des bénéfices pour le plus grand nombre
  • Une place prépondérante donné à l’humain

À vous maintenant !

Lors du prochain gros changement pour votre équipe ?

Profitez-en pour prioriser ces 2 axes dans votre leadership.

Et incluez-les dès la première communication à vos collaborateurs.

Gardez le cap !

La vidéo en lien avec cet article :

Téléchargez gratuitement le kit de survie du manager « Les 7 étapes de la gestion du temps efficace » (1 vidéo + 1 PDF)

Merci. Nous venons de vous envoyer un email de confirmation. Regardez bien votre dossier SPAM si vous n'avez rien reçu. A très vite !

Pin It on Pinterest

Share This