Un séjour récent au Canada m’a donné l’idée de vous parler des rituels. Et de comment ils peuvent vous aider à trouver de la motivation. Aussi bien dans votre organisation personnelle que dans votre milieu professionnel.

Au Canada en plein hiver, la première chose qui frappe est évidemment le froid sec.

Soit dit en passant, celui-ci est plus supportable que le froid humide que nous pouvons parfois avoir en France.

Mais ce qui est surtout étonnant, c’est l’organisation de l’activité humaine autour des conditions climatiques.

Quelques soit la commune de France, dès qu’une tempête de neige a lieu avec quelques centimètres de poudreuses sur la chaussée, c’est la quasi paralysie…

Au Canada, les centimètres de poudreuses sont presque une formalité.

Et c’est très étonnant de constater que tout fonctionne malgré le véritable chaos climatique : animations, entreprise, circulation, taxi, déneigement en continue, pneu neige pour tout le monde, pelle de déneigement dans tous les coffres, etc.

D’où vient ce manque d’organisation ?

Le premier réflexe est de se questionner sur le manque d’organisation français sur le sujet, c’est scandaleux…

Mais après réflexion, il est évident que les canadiens ont intégré les aléas climatiques dans leur quotidien. Ce qui est exceptionnel pour nous ne l’est plus pour eux.

Ce constat m’a tout de suite fait penser à la mise en œuvre d’une organisation adaptée aux enjeux.

Lors d’une sortie exceptionnelle de zone de confort, tout est complexe et c’est très difficile de faire face à tous les paramètres et d’être dans la pleine maîtrise.

Dans les faits, nous ne maitrisons rien, nous naviguons à vue, nous faisons des erreurs, nous ne sommes pas efficaces et perdons beaucoup de temps sur des éléments inutiles… Bref, le résultat est loin d’être au RDV.

Mais après plusieurs expériences similaires, après s’être arrêté pour débriefer, se réajuster et adapter son organisation en conséquence, les résultats commencent à pointer le bout de leur nez.

Le pouvoir des rituels pour s’adapter efficacement aux sortie de zone de confort

Le graal est le moment où vous avez ritualisé ces mêmes expériences. Alors qu’il y a quelques temps, elles étaient encore pour vous des sorties de zone de confort, bien inconfortables.

Les rituels sont d’une puissance inimaginable car sur la base d’un enjeu, vous avez su mettre en place une organisation adaptée qui tourne toute seule.

Le cerveau est ainsi fait. Quand le rituel est en place, ce n’est plus utile de réfléchir et de prendre des décisions. Vous êtes alors en mode pilote automatique.

Adaptez les rituels à votre équipe

C’est pareil pour vos équipes ou votre organisation. En particulier si vous être un manager.

Vous devez savoir que votre motivation n’est pas une ressource inépuisable. Toutes les décisions que vous allez prendre dans la journée viennent puiser dans votre capital motivation. Et donc puiser dans votre capital énergie.

Des études très intéressantes ont d’ailleurs été réalisé à ce sujet avec des étudiants.

Ce qu’elles montrent ?

La volonté est comme un muscle : plus on s’en sert, plus elle se fatigue, mais sur le long terme, elle se renforce.

Mark Muraven, chercheur en psychologie à l’université de Stanford, a testé les composantes de la volonté par des expériences en laboratoire. Il rassembla 70 étudiants dans une pièce équipée d’une vitre sans tain.

Sur la table, une assiette remplie de cookies encore chauds. Une autre, pleine de radis. Muraven autorisa certains à manger des cookies, mais enjoignit à d’autres de ne toucher qu’aux radis. Les étudiants obéirent. Quinze minutes plus tard, le chercheur leur demande de résoudre un complexe casse-tête géométrique. Et découvre que les grignoteurs de cookies s’acharnent alors que l’équipe radis râle et abandonne.

19 minutes d’efforts chez les cookies, contre 8 chez les radis.

La volonté est comparable à un muscle.

Plus de deux cents études ont confirmé celle-ci, la volonté n’est pas qu’une faculté. C’est un muscle comme ceux des bras ou des jambes, et plus il travaille, plus il se fatigue

source : Charles Duhigg – Le Pouvoir des habitudes (Flammarion-Clé des champs)

La mise en place de rituel permet donc à votre cerveau de ne plus prendre de décision énergivore et ne pas puiser dans son stock limité de volonté, épargnez-vous de décisions difficiles.

Le protocole pour créer un rituel

Certains poussent le concept très loin.

J’en veux pour preuve avec cette anecdote très étonnante du patron d’une des plus grandes entreprises mondiales, à savoir Facebook.

Son patron, Marc Zuckerberg, afin d’éviter de prendre des décisions qui sortent du cadre de son entreprise a poussé la démarche jusqu’à avoir toujours les mêmes teeshirts à mettre tous les jours. Non, ce n’est pas une blague, il possède une série de teeshirts identiques afin d’éviter de dépenser de l’énergie, aussi faible soit-elle, pour quelques choses d’autre que son entreprise.

En synthèse, voici donc le cercle vertueux le plus puissant qui existe :

  1. Sortie de zone de confort en cohérence avec vos besoins d’évolution et vos enjeux
  2. Mise en place d’une organisation adaptée aux nouveaux paramètres et environnement
  3. Ritualisation du processus pour passer en mode automatique

Ensuite, vous faites une nouvelle sortie de zone de confort et vous repartez pour un cycle.

Que ça soit en management ou dans sa vie personnelle, ce cycle vertueux est le seul chemin vers une évolution rapide et efficace en cohérence avec vos aspirations.

Ce que je constate, c’est la difficulté de mettre en place dans la durée des rituels. Car aussi simple que ça parait, les rituels nécessitent une discipline rigoureuse et une persévérance à toute épreuve.

En effet, tout est fait pour vous démotiver : beaucoup d’énergie déployée pour peu de résultats à court terme, des soutiens assez rares et même de nombreux détracteurs.

Vous comprenez donc pourquoi le changement est si anxiogène pour l’être humain.

Regardons ce que la Nature peut nous apprendre pour mettre en place nos rituels

Loi de la sélection naturelle VS Loi de la thermodynamique

La nature étant bien faite, elle serait stupide de vouloir tenter une expérience qui nécessite beaucoup de dépense d’énergie pour de faibles résultats.

Mais pourtant, dans cette même nature, sans évolution toute espèce est vouée à l’extinction, c’est la loi universelle de la sélection naturelle…

Vous allez me dire qu’il s’agit là d’un paradoxe ?

Et bien non, car il existe d’autres lois universelles en relation avec la thermodynamique.

Le premier principe de la thermodynamique est un principe de conservation : il impose qu’une transformation doit se faire de telle sorte que la variation d’énergie du système soit égale à celle échangée avec le milieu extérieur. Le bilan énergétique reste ainsi nul.

Et tout système isolé, siège d’une agitation aléatoire, tend spontanément à s’homogénéiser de manière irréversible ce qui intuitivement semble contraire à une augmentation du désordre.

Source : Processus thermodynamiques (Entropie) et degré de désordre du système (Boltzmann)

En d’autres termes la nature prévoit que tout déséquilibre tend naturellement à retrouver un état d’équilibre plus stable.

En conclusion

Vous devez sortir de votre zone de confort pour vous adapter à un environnement interne et externe en perpétuel mutation : loi de la sélection naturelle.

Mais vous devez aussitôt mettre en place des rituels pour retrouver un équilibre plus stable sans perte d’énergie trop importante : loi de la thermodynamique.

Pin It on Pinterest

Share This